Marilou

J’étais donneuse régulière de sang. J’ai toujours considéré que je rendais service à des malades. Pourtant, il y a deux ans, à l’occasion de mon dernier don, on a détecté, grâce aux analyses, le virus de l’hépatite C dans mon sang. Je me sentais un peu fatiguée. Je faisais une hépatite C aiguë. Avertie par le médecin du centre de transfusion, je me suis rendue tout de suite chez un hépatologue. Comme mon infection était toute récente, il m’a donné un traitement de 6 mois, après lequel le virus n’a plus été détecté. Il m’a déclaré guérie.

Je n’avais pas pensé que donner mon sang pourrait me permettre un jour de me soigner....

Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter et restez informé

Go to top